L’addiction aux drogues n’est pas une fatalité, mais une maladie chronique qu’il faut soigner: TEMOIGNAGES

La guérison est possible, mais exigeante, aussi bien pour le patient lui-même, pour son entourage, que pour l’équipe soignante. Les deux témoignages ci-dessous d’anciens toxico en fin de sevrage, constituent des illustrations:10 Janvier 2020 N. Rub. 29 ans, dont 11 ans de droguesJ’ai passé un mois au centre sociale KAMSIHAM. Ceci était dans le but que je sois désintoxiqué et que je reprenne ma vie en main sans la consommation des drogues.Aujourd’hui, je suis en parfaite santé mentale et physique je n’ai plus aucune envie de fumée. Je suis d’une bonne humeur et tranquille. Je suis sûre de ne plus fumé le cannabis ou n’importe quelle drogue. J’ai compris aujourd’hui que tout ce que je reprochais à ma famille pour justifier ma colère de drogué, n’était que des alibis pour aller fumer. Même sans mon père qui m’a abandonné, je peux rester heureux si je veux. Mes parents ont joué leur rôle, la balle est maintenant dans mon camp. Je remercie le personnel de KAMSIHAM pour tous les traitements qu’ils m’ont donné et grâce à quoi aujourd’hui je suis libre de l’emprise de la drogue dans ma vie. 24 Avril 2020Jean, 26 ans, dont 5 ans de droguesJe témoigne lors de ma sortie du centre pour sevrage et de désintoxication à la fondation KAM – SIHAM que, après avoir surmonté mon addiction, que cette cure m’a été bénéfique car j’ai quitté le monde de la drogue physiquement et psychiquement. J’ai reçu beaucoup de conseils après qui m’ont aidé lors de ma cure. Je dis aujourd’hui avec conviction que j’ai été délivré de la drogue (canna bon). Avant j’étais tout sauf celui que je suis aujourd’hui.Je remercie le Docteur et son équipe de m’avoir aidé à surmonté cette rude épreuve de ma cure qui a fait de moi un homme. Aujourd’hui j’ai une autre vision de la cure et de la drogue. Comme vision de la cure ma vie est très précieuse pour la gâcher dans la drogue. La drogue est un truc qui tue rend fou et n’admet pas l’évaluation. Merci encore de m’avoir aidé.NB: Avoir la volonté de sortir de la drogue est une chose. Rester loin du trou après la traversée du pont, est une autre chose. L’équation de la sortie de la dépendance n’est possible qu’avec la participation intense et durable des trois parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*